La détox après les fêtes

La cure de détox après les fêtes

Début janvier, les fêtes sont finies, mais pas digérées pour autant! Nous ressentons une furieuse envie de faire une cure de détox. Depuis plusieurs semaines nous avons des habitudes alimentaires, une vie sociale et familiale et un rythme de sommeil totalement atypiques. Voilà pourquoi nous ne nous sentons pas dans notre assiette et voulons nettoyer tout ça. La tentation est grande de faire « le grand ménage du printemps » mais, justement, ce n’est pas le printemps et il y a encore plusieurs mois éprouvants devant nous. L’hiver est long et exigeant pour le corps. Il ne faut donc pas se drainer avec cette cure mais uniquement sortir « le méchant ».

La première chose à faire est de cesser de « rentrer le méchant ». Donc une saine alimentation, de saines habitudes de vie et cesser d’ingérer les émotions toxiques parfois présentes dans certaines familles ou relations sociales.

Ensuite on va fortifier les fonctions qui font naturellement le ménage. On parle ici du foie, qui a mangé gras et géré l’alcool. On ne lui donnera pas des coups de fouet (artichaut, radis noir, boldo) mais plutôt un support (chardon Marie, pissenlit, calendule, fenouil, aigremoine, entre autre). On parle aussi des intestins, qui ont peut-être perdu leur rythme naturel. Pas de coups de fouet ici non plus (bourdaine, séné, rhubarbe, cascara) mais plutôt du glissant (psyllium, guimauve, mauve, orme rouge, tilleul) et certains incontournables (camomille, calendule, menthe, fines herbes en général). Les reins aussi ont eu leur lot de surcharge de travail (excès de sel, manque d’hydratation). Le pissenlit (encore!) et l’ortie les remettront en forme.

Au delà des organes il y a la fatigue générale. La solution est simple : on se repose. Par contre si la nouvelle année s’est alourdie de multitude de résolutions ça complique les choses! Sachant que les chances que lesdites résolutions tiennent plus de quelques semaines sont minces, laissez-les faire et reposez vous donc à la place!

Et que dire de la charge émotive qui entoure les fêtes? La pression sociale est grande pour que ce soit une période de joie intense avec nos proches qui nous chérissent procurant ainsi des moments d’allégresse extatique! La réalité est bien souvent toute autre et engendre, par comparaison, une vague tristesse, parfois de la colère, de la nostalgie, etc. Il faut donc aussi faire une détox du cœur. Les méthodes sont multiples et ça vaut la peine de faire les démarches pour trouver celle qui nous convient le mieux à ce moment précis.

Je vous souhaite une bonne nouvelle année et n’oubliez pas d’être doux avec vous-même